Pour ne pas prendre le risque d’être bloqué en partant le samedi matin, il a été décidé de voyager de nuit la veille. Après avoir parcouru plus de 430 km, le car dépose toute la troupe à 7h00 du matin à Sochaux.

Le pasteur Bernhard Freude et son équipe sont déjà à pied d’oeuvre.

Matelas au sol, pain frais, brioches, jus d’orange et boissons chaudes : tout est prévu pour faire oublier les contraintes du trajet.

Depuis le matin, la metteur en scène Myriam et l’équipe technique calibrent  les lumières et les musiques à la seconde près.

A 17h30, Emmanuelle Langiaux, donne les instructions à son équipe pour l’accueil du public et le contrôle des billets

La gestion des files d’attente et l’accès aux salles sont parfaitement assurées et les spectateurs peuvent tranquillement s’installer.

Monseigneur Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard est venu assister à la représentation. Des spectateurs étaient venus de toute la région Bourgogne – Franche Comté et même du Jura. A l’issue du spectacle, ils se sont tous levés pour remercier les 36 comédiens, chanteurs et danseuses.

PLUS QU'UN DISCOURS

Le titre phare « Plus qu’un discours » qui invite à « aimer les autres en les servant » donne tout son sens au partenariat avec l’association humanitaire le SEL. Cette ONG répond aux besoins de milliers d’enfants dans le monde en nourriture, santé et éducation.

Le spectacle invite le public à s’engager auprès du SEL en parrainant un enfant.

DOCUMENTAIRE : PORTER LE MESSAGE AU-DELà de la scène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.